Les Sans Visages

Les Sans Visages

Léo Derivot a photographié ces exilé-e-s mineur-e-s qui tentaient de mettre dans leur vie, un peu de ce qu’ils ont perdu en quittant leur pays, ou simplement de se familiariser avec les coutumes des pays d’accueil, d’attente. C’est ce dernier mot qui préface pour l’heure, leur jeune destinée. Cette dernière ne régit plus que leur adaptation, considérée comme réglant d’avance le cours de leur labeur à exister auprès d’un pays.

« Pour cette série sur les Sans Visages, je suis allé à la rencontre de réfugié-e-s mineur-e-s avec l’idée de mettre en image l’isolement dans lequel ils vivent depuis leur arrivée sur le territoire français. Une association de Montreuil a bien accepté de m’ouvrir ses portes, ce qui m’a permis d’entrer en contact avec ces jeunes, de prendre le temps de les connaître, au-delà ce que j’avais pu lire ou entendre à leur sujet. Ces clichés témoignent de leurs doutes, mais surtout de l’espoir qui les motive à construire leur avenir. »

Laisser un commentaire

Fermer le menu